Jaime de Pablo Romero : article El Pais

Article du journal El Pais à propos du décès de Jaime de Pablo Romero.

https://elpais.com/cultura/2020-09-02/fallece-jaime-de-pablo-romero-ganadero-romantico-y-exigente-aficionado.html

Merci à Julie pour la traduction.



Jaime de Pablo Romero, ganadero romantique et aficionado exigeant, est décédé

Propriétaire jusqu’en 1997 du mythique fer qui portait son nom, il se sentait frustré de l’évolution que prenait la tauromachie.

Son objectif n’était pas d’être un ganadero mais de récupérer une légende. Il a essayé de le faire en mettant toutes ses forces, mais il échoua dans la tâche. On lui avait passé le flambeau d’un fer mythique, celui de Pablo Romero, une devise légendaire liée à sa famille depuis 1885. Il résista du mieux qu’il put à la grave crise que subissaient ses magnifiques toros face à la nouvelle conception toreriste de la tauromachie. Il créa une fondation avec l’aide d’aficionados français mais le projet ne put aboutir et il a été contraint de vendre la propriété et les toros.

C’était en 1997 et la signature de la vente a été sans doute un des moments les plus tristes de la vie de Jaime de Pablo Romero y de la Camara (né à Séville en 1940) qui est décédé ce mardi 1er septembre dans sa ville natale à l’âge de 80 ans, victime d’une longue maladie.

Il avait été jusqu’alors un ganadero rigoureux, sérieux, intransigeant peut-être, mais dévoué à une tradition familiale, à un type de toro aussi spectaculaire de morphologie qu’irrégulier dans son comportement.

Dans une déclaration à ce même journal en 1995, il expliquait son crédo taurin : « Je fais mon possible pour maintenir les traditions de mes ancêtres. Je ne permets pas, par exemple, que les veedors (représentants des toreros) viennent dans ma ganaderia. On ne voit que ce que j’estime être à la hauteur. Je vends aux empresas (organisateurs) et non pas aux intermédiaires. Je mets un prix adéquat à mes corridas et j’encaisse lors de l’embarquement. Tout cela, combiné au changement en train de s’opérer dans le spectacle taurin, justifie ma situation.« 

Sa « situation » était que ses toros n’étaient pas réclamés par les figuras et sa personnalité caractéristique comme éleveur lui coûta amèrement cher : il n’y avait pas de demande pour ses corridas.

Il a résisté aux changements et a préféré se ruiner au lieu de s’adapter à la nouvelle tauromachie. Il essaya de sauver la ganaderia avec le soutien enthousiaste d’aficionados du pays voisin qui créèrent La Fondation des Amis des Toros de Pablo Romero. Mais les bonnes intentions ne purent empêcher la vente à la société Partido de Resina, nom actuel de la ganaderia.

Jaime de Pablo Romero fut membre d’une des premières promotions de l’ICADE et occupa des postes à responsabilité dans le secteur des finances. Il s’est marié et a eu 3 enfants. Il raccrocha le costume et la cravate en 1986 quand il acheta la ganaderia à la société familiale qui l’avait héritée de leurs ancêtres.
Ses proches disent que ses 10 années comme ganadero furent les plus belles de sa vie.

Il s’est toujours distingué comme étant un homme droit, passionné du toro, amoureux de la tauromachie intègre, un aficionado exigeant. Il ne cachait pas non plus sa frustration et sa douleur de ne pas avoir réussi à récupérer la place que méritaient à son avis les toros de Pablo Romero. Il était un romantique de la tauromachie.

Depuis la vente de la ganaderia qui était le rêve de sa vie, il se retira peu à peu des arènes et une grave maladie rénale l’enferma dans sa maison à deux pas de la Maestranza. « On appelle le Toro d’aujourd’hui Toro Bravo » disait Jaime de Pablo Romero en 1995, « mais c’est un manso qui exécute et collabore ; avant, le torero s’adaptait aux conditions du toro et aujourd’hui, c’est le toro qui collabore avec le torero ; c’est pourquoi aujourd’hui on torée mieux et les gens s’ennuient plus que jamais » .

Décès de Jaime de Pablo Romero

Triste nouvelle en ce Mardi 1er Septembre 2020.

Nous venons d’apprendre le décès de Jaime de Pablo Romero ce matin à l’âge de 80 ans.

Il aura été le dernier propriétaire de la famille Pablo Romero de la mythique ganaderia du même nom.

Toutes nos pensées vont vers sa femme Menchu, ses enfants Menchu, Rocio et Jaime et toute la famille Pablo Romero.

Article dans ABC de Sevilla

Article dans Aplausos

Les Amis de Pablo Romero

Les finalistes du Prix Hemingway 2020

LES FINALISTES DU PRIX HEMINGWAY 2020

Dans les circonstances particulières de la pandémie et malgré l’absence de Ferias, le Prix Hemingway maintient et adapte ses actions.
Les 23 finalistes du Prix Hemingway 2020, qui comprennent 19 auteurs français et 4 espagnols, ont été dévoilés le 27 mai 2020 en conférence de presse à la bodega Pablo Romero de Nîmes :

Blondeau-Goyens Vincent
Bonnamour Olivia
Cadour Nour
Coudron Frédéric
Cruel Laurent
Essono Tsimi Èric
Givelet Louis
Goffart Hélène
Havouis Nicolas
Izcue Argandoña Javier
Laidebeur Philippe
Miquel André
Palach Jean-Marie
Peñaranda Escalzadilla Cristobal
Penchinat Fabien
Pirotton Pierre
Pluche Christian
Raufast Pierre
Rubio Rocio
Salager Jean-Jacques
Sánchez Benito Juan José
Thiébaut Élise
Virgo Arte Inca

Le lauréat sera annoncé au moment de la parution du recueil aux éditions Au diable vauvert, à la date de la Feria des Vendanges le week-end du 18 septembre, dans les arènes de Nîmes qui s’ouvriront pour une faena littéraire et culturelle en partenariat avec Simon Casas Production et la Ville de Nîmes et à laquelle seront conviés les aficionados dans le respect des contraintes sanitaires.

Les nouvelles finalistes, traditionnellement lues dans les chiqueros des arènes, seront dévoilées lors de l’opération Un Texte, une Oreille, durant ce week-end de feria qui n’aura pas lieu, les 30, 31 mai et 1er juin, de las cinco de la tarde à 19 h. Des lecteurs professionnels et amateurs offriront par téléphone les textes en compétition à qui les appellera. Par créneaux d’un quart d’heure, 145 lectures seront effectuées au total. On s’inscrit à prixhemingway@lesavocatsdudiable.com assorti d’un numéro de téléphone et du jour auquel on souhaite être rappelé.

Les textes finalistes seront également lus tout l’été dans différentes manifestations culturelles et taurines :

■  À la maison de retraite Les Olivettes jeudi 28 mai
■  Lors de la Feria du livre de la librairie Teissier à Nîmes, samedi 30 mai à partir de 15 h 30
■  Lors de la journée Toros et Lectures, en partenariat avec l’Association Française des Aficionados Prácticos, le 13 juin à partir de 11 h aux écuries Bonijol à Franquevaux, limitée à 100 personnes dans le respect des règles sanitaires et sur réservation par mail à prixhemingway@lesavocatsdudiable.com
■  Lors de la Feria des campos organisée dans toutes les villes taurines en lieu et place de la temporada à l’initiative de l’association des Matadors Français

Le Bureau des Avocats du Diable

Soutien aux toros de France

Cette année nous n’irons pas aux corridas. Les spectacles taurins sont annulés jusqu’en septembre dans le meilleur des cas. Pour les éleveurs de toros français et les cavaleries, pas de spectacle et pas de recette alors que leurs charges quotidiennes perdurent : leur situation est dramatique.

Imaginez-vous une feria sans toro français, ni cavalerie ?

Nous souhaitons les aider à passer cette année blanche exceptionnelle.

Unissons-nous et remplissons une arène virtuelle en achetant des billets :

– Sur la page Facebook « Soutien aux toros de France » en cliquant sur le bouton « Acheter » : https://www.facebook.com/pg/Soutien-aux-toros-de-France-100763704965221/

– Ou sur la cagnotte PayPal : https://www.paypal.com/pools/c/8oCKTYzVGE

– Ou par chèque à adresser à : Association des éleveurs français de toros de combat
Parc naturel régional de Camargue – Mas du Pont de Rousty – 13200 Arles (à l’ordre de l’association)

– Ou par virement bancaire sur le compte de l’association des éleveurs français de toros de combat : FR76 1130 6000 0048 1212 8607 913

Chacun peut acheter sa place, d’une entrée générale à 20 € jusqu’à une place au premier rang sans limitation de prix selon le don que vous souhaitez et pouvez faire en cette période difficile.

L’intégralité des sommes collectées sera reversée jusqu’au dernier centime à la quarantaine d’éleveurs de toros et aux deux cavaleries toutes régions confondues dès cet été.

Nous souhaitons protéger ainsi la pérennité de nos traditions et cet écosystème fantastique. Pour y parvenir, nous comptons sur votre soutien et votre solidarité.

Cette proposition est portée par un groupe d’aficionados d’âges et d’horizons différents rassemblés par leur passion des toros : Jean-Pierre Chaix, Laurent Aussel, Julie Bérard, Bruno Chabrol, Victor Jalaguier, Gérard Labrouche, Matthieu Longépée, Florent Moreau, Rudy Nazy, Jean-Charles Roux et Sophie Sereu.

Communiqué de la Coordination

Chers Amis,

Vous  trouverez ci-dessous un communiqué de la Coordination des Clubs Taurins de Nîmes et du Gard et de l’Amicale des Clubs Taurins du Gers à propos de l’aide annoncée par la Région à l’attention des éleveurs de taureaux camarguais et de chevaux et qui semble exclure les éleveurs de taureaux braves et les éleveurs de chevaux de picadors.

Les Amis de Pablo Romero

WEEK-END TAURIN

Chers Amis malheureusement dans le contexte actuel, nous sommes dans l’obligation de reporter les manifestations prévues lors de notre week-end taurin. Nous vous tiendrons informés dès que possible des dates choisies 

Connexion